Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Mouvement et dispositif

Mouvement et dispositif

Par l'Amiral Guy Labouérie, membre de l'Académie de Marine (1). Brest, le 5 mars 2005 (©).

Le vice-amiral d'escadre Guy Labouérie (2S) a quitté la Marine Nationale en 1992 après 39 ans de service actif. Il est membre de l'Académie de Marine. Photo © Olivier Labouérie (Mai 2005).Stratégie : Réflexions et variations de Guy Labouérie. Publié en avril 1993 par l'ADDIM.

Si jusqu’il y a peu on pouvait schématiser notre planète comme un ensemble flou de mouvements hétérogènes, voire irrationnels, de toute sorte autour de trois grands foyers de stabilité et de richesses, l’Alena, l’Union Européenne et l’Asie riche, les événements de ces dernières années étendent ce flou à la totalité des pays.

  • Au flou s’ajoute le brouillard...

Le durcissement de certains, spécialement les États-Unis d’Amérique, en est une des conséquences en même temps qu’il montre que face au flou et au brouillard où gesticulent, manifestent, violentent, détruisent, toutes sortes de trublions, de criminels et de dictateurs, il n’y a pas d’autre solution pour les réduire petit à petit à l’impuissance qu’une mobilité multidimensionnelle autour d‘un projet global. Cela intéresse chacun, chaque entreprise et, plus encore, chaque État ou groupe d’États, spécialement en ce qui concerne une politique de Défense, les menaces et les risques étant désormais omnidirectionnels et planétaires, les forces militaires ne pouvant seules faire la décision.

On confond souvent la mobilité avec la rapidité, alors que cette dernière en est seulement une composante importante. La mobilité est la facilité et la promptitude à passer d’une situation à une autre, intellectuellement comme matériellement. Elle intéresse les hommes, les organisations, les matériels. C’est le dispositif qui les exprime, ce qui n’a guère de rapport avec les forteresses de Vauban et aucun avec des lignes Maginot qu’elles soient physiques, intellectuelles, idéologiques ou tous autres immobilismes à géométries diverses. C’est par lui que s’exécute l’action proprement dite avec un ensemble de moyens fonction de la finalité recherchée par le Projet.

“ Concrétisation de la stratégie, un dispositif est un corps vivant et pensant, capable d’adaptation continue, de présence comme de métamorphose, et de réaction foudroyante, dont les caractéristiques essentielles sont l’intelligence et la mobilité. Il accélère et manifeste l’énergie du Projet impulsée par la stratégie et celle de l’ensemble des moyens, complémentaires, nécessaires, de toute nature. Énergie tenant à la cohérence et aux liaisons de ses points forts, elles-mêmes fonction d’une exacte appréciation de leurs “distances”. Distances multiples: physique, technologique, comportementale, financière, culturelle, psychologique... ”. (Ce n’est rien d’autre qu’une application particulière du théorème de Koenig sur l’énergie des particules!) Son âme repose sur le patron et les délégations consenties aux différents moyens ou groupes de moyens engagés suivant l‘importance et la flexibilité de l‘opération à mener.

On peut étendre son principe à tout ce qui concerne l’action sur notre planète, depuis l’activité amoureuse jusqu’aux plus grandes opérations financières, économiques ou politiques. Il n’a d’efficacité que par son mouvement global, fonction de la finalité, appuyé sur l’intelligence et la logistique associées. Ce sont toutes leurs ressources qui doivent être mises en oeuvre, d’une part, pour fournir à l’exécution tout ce dont elle a besoin et, d’autre part, tout ce qui sera nécessaire sur le terme prévu, pour assurer la continuité et le renouvellement/renforcement en moyens humains et matériels pour le succès du projet, la maîtrise du temps y étant essentielle. Ce sont les leçons de Sun Tse, de l’amiral Mahan, et de bien d’autres grands opérationnels, montrant par cette permanence qu’à données matérielles, techniques et autres pas nécessairement équivalentes, c’est sur l’être humain que pèse la véritable responsabilité du succès ou de l’échec du Projet. Aussi l’ensemble des moyens humains (et matériels) lancés dans l’action doivent-ils être choisis, formés et adaptés à l’extrême variété des situations possibles comme à l’emploi de procédés parfois très délicats avec lesquels ils doivent être en symbiose d‘un bout à l’autre du dispositif.

Cela n’a plus rien à voir avec les organigrammes établis pour des années ou avec les systèmes pyramidaux dont nos Anciens avaient compris les premiers depuis longtemps qu‘une pyramide est un tombeau! C’est à la fois la réalité de la pieuvre des maffias, la meilleure expression des « réseaux » et l’application la plus élaborée des 36 stratagèmes du Yi King comme des recommandations de Sun Tse, à travers les notions d’incertitude et de foudroyance qui se renforcent l’une l’autre, seuls principes que l’on retrouve à travers toute l’histoire des situations de concurrence et/ou d’hostilité.

Dans le domaine militaire, cette notion de dispositif est habituelle pour les forces armées des États-Unis, ce qui n’exclut pas les querelles d’armées mais leur donne un esprit commun. C’est la Marine américaine, confrontée à l’échelle mondiale sur les deux plus grands océans, qui les a mis au point, avec la notion, reprise par les entreprises, de Task Force. Dernièrement c’est grâce aux dispositifs de ses grands porte-avions d’attaque intégrant la mobilité des porte-avions et de leurs escadres avec la rapidité de leurs avions et missiles, leur logistique mobile, et leur remarquable information, que l’ensemble des autres forces armées ont pu se déployer en sécurité lors des guerres du Golfe avant de se lancer à l‘attaque de l‘Irak.

Ce sera encore plus vrai à l’avenir où les facilités de déploiements sur des bases étrangères seront de plus en plus réduites et où il sera de plus en plus dangereux de faire transiter des aéronefs au mépris des espaces aériens, triste mais logique conséquence d’exportations d’armements non réfléchies.

C’est beaucoup moins évident en ce qui concerne l’OTAN à partir du moment où le principal acteur peut à tout moment revenir en dispositif purement national étanche aux autres, seule façon de passer outre leurs susceptibilités et leurs retards technologiques. Cela indique où faire porter notre effort si nous voulons être crédibles et sortir du statut de valet d‘armes actuel.

C’est enfin quasi inexistant en ce qui concerne l’Europe de la Défense où il ne faut pas confondre l’intelligence et la créativité des divers acteurs sur le terrain quand c’est indispensable avec ce que devrait être le dispositif permanent d’une Défense européenne, que ce soit par manque de moyens adaptés, d’organisation du commandement, de susceptibilités nationales, d’une trop grande insuffisance du renseignement/Intelligence ou d‘un refus de la complexité et du prix d‘une véritable mobilité globale. Or comme cela a été le cas des États-Unis et de la Grande-Bretagne, l’observation de l’Océan mondial pourrait donner à l’ensemble des Européens des idées différentes mieux adaptées à la planète du XXIème siècle, celle du flou et de la violence.

Mais le feront-ils dans leurs vieilles habitudes et certitudes majoritaires de pays terriens où la violence se traite de façon millénaire sans beaucoup d‘imagination?

On peut toujours rêver.

Guy Labouérie

(1) L'Académie de Marine a été fondée en 1752. Dissoute comme toute ses consoeurs pendant la Révolution, elle n'a été réactivée qu'en 1921. Son siège est à Paris.

Lire également du même auteur:

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact