Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Nouvelle page 2

"Si leur vie est à la France, leur cœur est à vous"

« Ils donnent leur vie. Ils osent prendre un rude chemin, celui de l’action ». Magnifique, émouvante et insécable homélie prononcée par Monseigneur Luc Ravel, évêque aux Armées,[1] dans la cathédrale de Saint Louis des Invalides en l'honneur de nos soldats tués dans l'Est de l'Afghanistan. Cérémonie religieuse suivie d'une revue des troupes présidée par François Hollande pour rendre hommage à ces quatre militaires tombés au Champ d'honneur le 9 juin dernier dans la vallée de la Kapisa. L'adjudant-chef Thierry Serrat, 46 ans, le maréchal des logis-chef  Stéphane Prudhom, 32 ans, le maréchal des logis Pierre-Olivier Lumineau, 27 ans, et le brigadier Yoann Marcillan, 24 ans. Les quatre hommes appartenaient au 40e Régiment d’Artillerie de Suippes (Marne) et au 1er Groupement interarmées des actions civilo-militaires de Lyon. Ils sont tombés dans un attentat-suicide qui a également fait cinq blessés, dont deux graves, dans les rangs français. Deux interprètes afghans ont également trouvé la mort dans l’attentat. Depuis l'intervention française, le bilan est lourd : 87 soldats français sont morts en Afghanistan depuis le début du conflit. Le président de la République devait prononcer l'éloge funèbre [2] et procéder à la remise de décorations à titre posthume, rendant hommage à l'Armée et aux militaires tués et blessés. L’ancien président, Nicolas Sarkozy, était présent pour sa première sortie officielle depuis la passation de pouvoirs le 15 mai dernier. Saint-Louis des Invalides, Paris le 14 juin 2012. Source : Diocèse aux Armées françaises [3] et France 2.[4]

 

Cérémonie transmise en direct par France 2

  • Introduction à la célébration

Monsieur le président, mesdames et messieurs les ministres, autorités civiles, militaires et religieuses, familles de nos morts pour la France [5] et vous tous ici, votre présence dans cette église des soldats élève très haut cet hommage national pour nos quatre morts. Soyez-en profondément remerciés.

Sous ces voûtes, plus de cent fois déjà a retenti la sonnerie aux morts. Cent fois déjà le silence a conquis les corps et mille fois la prière a rempli les cœurs. Ici, chacun selon ses convictions mais tous d’un seul mouvement, nous nous recueillons et nous prions avec les familles, pour nos morts et pour les deux interprètes afghans qui les accompagnaient.

  • Homélie

Au moment où une peine très vive se mélange à une admiration profonde pour ces hommes qui ont donné leur vie pour notre patrie, je voudrais m’adresser à celles qui restent. Mères, sœurs, compagnes, filles, amies de nos militaires.

Il y a quelques mois, un aumônier m’envoyait des lettres de son grand père, écrites entre le 6 août 1914 et le 8 octobre 1914, jour où il meurt pour la France, laissant une femme et une toute petite fille. J’y trouve ces mots où s’entendent déjà le grondement des canons : « Je ferai tout ce qu’il faut pour être fort… Il faut être énergique et surmonter ses peines, comme tu le feras toi aussi, douce chérie, car ton devoir est aussi noble à remplir que le mien. »[6] Deux jours plus tard, il complète : « si je ne te reviens pas demain, je partirai faire mon devoir avec toi sur mon cœur, ne te quittant pas un instant de ma mémoire. »[7]

Par ces mots, femmes de France, tout est dit de ce que pensent vos militaires chéris. S’ils appartiennent à la Nation par leur état, s’ils savent s’arracher à votre tendresse pour une aventure incertaine, si leur attention se concentre sur les ordres, leur amour les porte vers vous. Si leur vie est à la France, leur cœur est à vous.

Et personne n’oublie que certaines d’entre vous affrontent les mêmes risques.

S’ils servent leur pays, c’est parce que vous êtes là et qu’ils vous aiment. Et c’est parce qu’ils vous aiment que la France est belle. Malheur à ceux dont les yeux aveugles ne savent plus lire les cœurs. Nous savons, nous, qu’il n’y a pas un centimètre de ces guerres monstrueuses qui ne soit habité par la tendresse des hommes.

L’Armée ne vous les prend pas. Pas plus le hasard ou la folie délirante de ceux qui détournent le nom de Dieu. Ils donnent leur vie. Ils osent prendre un rude chemin, celui de l’action. Ils ne veulent pas assister impuissants à la débâcle de l’humanité. Le maréchal Lyautey écrivait : « il y a deux catégories d’êtres, ceux qui absorbent, les parasites, ceux qui rayonnent, l’élite. »[8] Et rayonner comporte toujours un risque : ici, il est mortel. Avec l’amour, Femmes de France, le goût du risque habite le cœur du soldat.

Peut être alors, dans votre cœur de mère ou de femme, se glisse-t-il maintenant ce soupçon que je sentis moi-même personnellement chez ma propre mère. Pourquoi ce goût du risque ? Ne serait-il pas irresponsable ?

En 1943, à Londres où elle est venue défendre sa patrie, Simone Weil écrivait contre les partisans de la honte : « Le risque est un besoin essentiel de l'âme. L'absence de risque suscite une espèce d'ennui qui paralyse autrement que la peur, mais presque autant… »[9] Et un des ses amis philosophe rajoutait : « L’être qui court le moins de risques est ici-bas l’être le plus voisin du néant : qui ne risque rien n’est rien… La destinée de chaque homme est commandée par la réponse intérieure qu’il fait à cette question : de l’amour ou de la mort, lequel est une illusion? »[10]

Le risque appartient au soldat : il faut le lui laisser. Je vous en prie, quitte à lui pardonner.

Dans l’un de nos hymnes militaires bien connu, « loin de chez nous, en Afrique », un soldat frappé d’une balle s’adresse à son meilleur camarade en des murmures dévorés par la mort et l’amour :

  • « Si tu retournes au pays, A la maison de ma mère, Parle-lui, dis-lui ces mots très doux.
  • Dis-lui qu’un soir, en Afrique, je suis parti pour toujours.
  • Dis-lui qu’elle me pardonne, car nous nous retrouverons un jour. »
  • Dis-lui qu’elle me pardonne. »

Pour ceux qui sont partis, pour ceux qui sont blessés, avec ceux qui sont auprès de nous, au nom de tous ces hommes qui partiront loin de vous, je vous demande de vous souvenir, de comprendre et de pardonner. Souvent, il le faut. Et c’est en vous que commence le pardon qui permet au soldat de ne pas succomber à la haine.

« Car nous nous retrouverons un jour. » Quelle espérance dans un cœur d’homme ! Les croyants le savent : la foi et de la prière, mêlées, font une espérance. N’est-elle pas en définitif cet élan souterrain et puissant qui jaillit quand la mort est proche ? Nous avons vu aussi cette femme, Marie, au pied de la croix : droite tandis que meurt son fils. Quelle force, quelle espérance en elle ! D’où leur vient cette énergie ?

J'aimerais conclure par l'une de ces lettres de ce héros de la Grande Guerre que je vous citais au commencement, quelques jours avant sa mort pour la France. Il écrit : « au pied d’une meule de blé, je t’écris pour m’entretenir avec toi, pour avoir la force de supporter cette lourde croix comme tu dis. Mais nous la porterons ensemble bien vaillamment tous les deux, car au bout du chemin un bonheur nous est réservé. J’ai eu une vision dans un rêve, la veille que j’aille au feu… Dans un nuage lointain, je vis une croix lumineuse avec deux anges souriants derrière et un peu plus haut que la croix. J’en ai eu la vue deux secondes et depuis je me sens très fort car la confiance ne m’abandonne pas un instant. » [11]

Je vous souhaite à toutes, cette pure vision d’espérance absolue...

[1] Fils du général Roger Ravel. Après l’École polytechnique et l’École nationale supérieure des pétroles et moteurs, Mgr Luc Ravel a poursuivi des études philosophiques et théologiques à l’abbaye Saint-Pierre de Champagne et à l’Université de Poitiers. Diplômé de l’Ecole polytechnique et de l’École nationale supérieure des pétroles et moteurs, il est aussi titulaire d’une maîtrise de philosophie. Le Père Ravel a succédé à la tête du diocèse aux Armées en 2009 à Mgr Patrick Le Gal qui occupait cette fonction depuis 2000, nommé par Benoît XVI évêque auxiliaire du diocèse de Lyon.  Sources : Conférence des évêques de France et Famille chrétienne.

[2] Texte du discours et vidéo du président de la République en hommage aux soldats tombés en Afghanistan. Source : Présidence de la république, Paris.

[3] "Hommage national aux Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, Pierre-Olivier Lumineau, Yoann Marcillan" en la Cathédrale des soldats, le 14 juin 2012 par Mgr Luc Ravel, évêque aux armées françaises.

[4Retransmission en direct par France 2 de l'hommage national aux soldats tombés en Afghanistan.

[5] Homélie de Mgr Luc Ravel à Loigny, le 29 novembre 2011 : "La guerre fait des victimes, le cœur fait des héros et Dieu fait des saints".

[6] « Patriote et de bon cœur » : lettre de Dominique Rézeau du 6 août 1914.

[7] Lettre de Dominique Rézeau datée du 8 août 1914.

[8] "Lyautey, Maréchal de France" (1954), page 24.

[9] "Enracinement", Simone Weil, Éditions Gallimard (1949), page 49.

[10] Gustave Thibon.

[11] Lettre de Dominique Rézeau datée du 8 septembre 1914.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact